l5r : la garde silencieuse Index du Forum
l5r : la garde silencieuse

 
l5r : la garde silencieuse Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. ::
Aller à la page: 1, 2, 311, 12, 13  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    l5r : la garde silencieuse Index du Forum -> l5r : la garde silencieuse -> conte premier : l'origine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bayushi Kagetoshi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2011
Messages: 120

MessagePosté le: Mer 31 Aoû - 15:26 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

Ten'Gai no mura était un point sur la carte de l'empire de Rokugan dont même les cartographes ne s'occuper que peu. Un village de montagne dont le seul intérêt avait une fois d'avoir abriter une escarmouche sanglante entre les armées du clan du lion et celle du clan du scorpion. Mais c'était durant la 1er grande guerre des clans, et alors chaque village de l'empire avait connu la violence des bushi en arme.

Lorsque l'on atteint ses hauteurs escarpés, la montagne offre alors aux voyageurs un panorama d'une rare beauté donnant l'impression de flotter au-dessus d'une mer insondable de brume et de nuage. Les nuits de pleine lune, l'expression "Ukiyo-e" fut immortalisé par Saikaku Ihara, le poète ronin, alors qu'il traversait cette même vallée. Un monde lunaire, étrange, loin de tout, comme coupé du monde. Mais emprunt d'une force, d'une beauté, d'une paix.

Le village que l'on y trouve semble toujours avoir été présent. On se demande si ses habitants n'ont pas vu les Kami tomber ou Shinsei venir y prêcher la bonne parole. Rien ne semble jamais y avoir changer. Les habitants y sont de simples Heimin des montagne vivant des ressources que leurs offres une nature rude mais généreuse. Il n'y a pas de seigneur ici, c'est une terre que seul l'Empereur réclame, loin là-bas à Toshi Ranbo wo Shien Shite Reigisaho.

Trois routes permettent d'atteindre ce lieu étrange.

La première est un chemin à peine suffisamment large pour que deux hommes s'y tiennent de front mais dont un esprit éclairé aujourd'hui tombé dans l'anonymat à pourvu d'une longue rambarde de pierre et d'escalier lors de pente trop raide afin d'éviter les chutes. Les périls de la montagne sont telles que la famille Yogo, dont les terres sont au bout de cette route, la fait entretenir chaque année afin qu'elle reste sûr.

La seconde route est une longue balade paresseuse à travers des vallées peu profonde. Elle descend en suivant un petit ruisseau qui devient rivière avant de se jeter dans le fleuve, loin en bas dans la plaine. Elle est pavé de bonne pierre et sur ses côtés ont trouvent deux chemins de terres séparé d'ornière peu profonde. Tous les milles pas un petit fossé draine l'eau de pluie qui pourrait s'y accumulé vers la rivière. Tout les quatres mois ont y voit un féroce samurai du clan du lion et ses douze ashigaru la parcourir afin de l'entretenir et tenir les brigands à distance.

La troisième est un chemin de chèvre tortueux et traitre, bordée d'arbre millénaire, dont les branches tricotes le sol comme les doigts des anciens. Souvent on y trouve des herbes sauvages et les rencontres avec les animaux de la forêt n'y sont pas rare. Tout comme les buissons chargés de baies qui y murissent l'été, et les champignons qui la jalonnent à l'automne. L'hiver l'épaisse neige la rend presque impraticable sans le courage du feu et la volonté de la montagne. Mais qu'importent le temps, si vous marché suffisamment vous arriverez devant l'ancienne demeure de la famille Tsuruchi : aujourd'hui la splendide Kyuden Tsubame.

Mais revenons à Ten'Gai no Mura... Le village doit compter une centaine d'âme en comptant femmes, enfants et vieillards. C'est peu et ne serait pas digne d'intérêt si une fois l'an ne se déroulait une foire d'une extrême importance pour tous les clans aux alentours. Selon la légende, cette foire remonte à un vieil édit impérial qui est maintenant perdu à Otosan Uchi, mais qui proclame qu'une fois l'an à Ten'Gai Mura l'apprenti du forgeron de la cité interdite viendrait acheté à Ten'Gai Mura le meilleur minerai que les montagnes du toit du monde pourrait lui fournir. Même si cet apprenti est mort depuis longtemps la foire et la fête qu'on lui organisait chaque année est resté. Par tradition chaque année, au premier jour de l'hiver, les délégations des clans et les forgerons indépendants de la région font le déplacement pour s'échanger minerais et métaux.

C'est pour protéger cette foire que c'est construit il y a près de mille ans ce qui allait devenir le poste de relais de Ten'Gai no Kenshitsu. La simple cabane qui abrita les premiers bushi détaché à la protection du village et de sa foire devint au fil du temps une demeure grande et spacieuse. Agencé avec goût et orienté de manière à voir la profonde vallée se dérouler sous ses pieds par beau temps et la mer de nuage lorsque celle-ci se lève à la nuit tombé. La décoration a cent fois changé, car par tradition chacun apporte de quoi vivre ici dans son propre confort. Comme depuis toujours trois samurais et leurs familles proches y résident les habitants de Ten'Gai ont avec malice nommé les résidents les Sanshi (les trois goûts).

Être assigné est une sorte d'honneur étrange car le devoir est particulier dans ces hautes montagnes. Surtout quand l'heure approche de l'Inkyo pour les Sanshi, et que leurs héritiers approchent de la ville à grand pas...


Dernière édition par Bayushi Kagetoshi le Mer 14 Déc - 18:58 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 31 Aoû - 15:26 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Bayushi Kagetoshi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2011
Messages: 120

MessagePosté le: Dim 25 Sep - 18:02 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

Nous sommes en mille deux cents, sous le paisible régne de Toturi IV "Le Bienheureux. Rokugan se remet toujours difficilement de la tragique secondaire guerre des clans qui redessina le visage de l'empire et apporta à chaque famille son lot de tragédie, de deuil et de gloire.

Si la politique est toujours aussi vive et dangereuse parmi les grands clans et au sein de la capitale, elle semble se désaffectionner des campagnes, et ses affres y sont moins vivace. Comme si la lutte courtoise qui amena le royaume au bord du gouffre  c'était recentré au sein des grandes villes, consciente qu'il fallait du temps au campagne pour qu'elles régénèrent le pays. En attendant de nouveau débordement bien sûr... Mais si celle-ci aura son importance en son temps, comme toujours, c'est bien plus tard dans ce récit, que moi, Bayushi Kagetoshi maitre marionnettiste, vais animer devant vous.

Notre histoire commence dans ce lieu magique que j'ai déjà pris la peine de vous décrire alors que mes apprentis et leurs servants dresser les décors et accorder leur lustre final aux marionnettes. Leur conférant se semblant de vie qui lors de leurs mouvements les rends presque animé d'une conscience propre.

Bien sûr je devrais vous décrire plus avant la situation pour mieux préciser le contexte de cette pièce, mais pour ne pas gâcher certaines surprises, et prétendre même qu'il y en aura, je vais me cantonner à trois de nos grands clans. Le mien d'abord, à tout autour tout honneur, et parce qu'il nous faut bien un méchant. Et mon maitre disait toujours, que les fortunes veillent sur son âme, qu'une bonne histoire c'est avant tout un bon méchant. Ensuite je vous parlerais du clan du Lion et pour finir quelques mots sur celui de la Grue. Pourquoi ces clans ? Mais parce que nous aurons besoin de vaillant samurai, titre que je ne disputerais pas personnellement à ceux du clan du Lion, et que nos frères ennemis sont de si bon parleur que se serait un crime de priver une histoire de leur verve légendaire.

Mon clan donc, peuplé de cruel manipulateur, de menteur et de tricheur, règne sans partage et sans compassion que les cours impériales. Son champion, mon lointain grand oncle, Bayushi Norachai entre dans sa soixantième année et compte prendre cette année son Inkyo. Nul doute que son fils aîné deviendra le nouveau garant vivant de l'honneur et nombre de jeunes sots paieront dans le sang leurs critiques acerbes car nul n'est plus fine lame que lui.

Le clan du Lion est régit depuis Akodo Shigetoshi par la famille Akodo. C'est sa petite fille Akodo Mihara qui actuellement mène un clan en paix à travers cette période si étrange pour lui. Néanmoins on peut reconnaitre à ses terribles guerriers l'excellence qu'ils ont toujours eu, même si la paix est quelque chose de tellement étranger à leur nature.

Le clan de la Grue sous le règne de Doji Domotai connu une inclinaison pour les arts du combat tel que nombre de ses bushi se détachèrent de la chose de la politique. Maintenant que celle qu'on surnomma Tsuru no hi soshite kinu (La grue du feu et de la soie) à décider de ne plus risquer sa vie ni au combat ni en duel, après avoir dit-on terrasser tant d'ennemi que toute la saya du clan de la Grue n'était plus visible sous les rubans de soierie.

Ah, mon apprenti me fait signe de derrière ce paravent que tout est prêt, donc nous allons commencer notre récit sans plus tarder.

"Tout commence donc, à l'aube d'un millénaire  de tradition, lorsque le jeune Kakita Yoshimizu vint frapper à la porte de son arrière grand oncle Kakita Korenaga..."


Revenir en haut
Bayushi Kagetoshi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2011
Messages: 120

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 19:16 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

Un serviteur de maison courrait aussi vite qu'il le pouvait sans pour autant faire de bruit dans les couloirs. Arrivant devant un panneau de bois finement décoré d'une grue jonché sur une armure brisé au sol, un katana figé dans le mempo de guerre, il salua une fois, puis s'agenouilla et salua encore. Il toqua un seul fois, d'un son bref et court. Puis il s'inclina jusqu'à laisser son front à seulement un pouce du tatami ornementale qui recouvrait le sol du couloir intérieur.

Quelques instants plus tard le panneau de bois coulissa pour réveler un sexagénaire en kimono d'intérieur. La pièce derrière lui était enfumé par une odeur âcre dégagé par un foyer aménager sous de grosse pierre de lave. L'homme, encore bien conservé pour son âge, mais arborant deux cicatrices large et profonde sur le côté droit du crâne posa ses yeux sur le serviteur à ses pieds.

"Quoi ?" Demanda d'une voix rocailleuse et éraillé Kakita Korenaga.

"Puissant maître Kakita. Votre neveu, le fortunée Kakita Yoshimizu, est arrivée à Ten'Gai no mura et se trouve à la porte de la Kenshitsu."

Korenaga regarda son serviteur d'un œil rude. Il posa son pied sur le crâne du heimin et avec une force surprenante lui écrasa lentement le visage sur le sol.

"CHIEN !" Sa voix était porteuse d'un courroux lourd de sens que chaque domestiques de l'endroit avaient appris à craindre et respecter. "Mon bien-aimé neveu se trouve à ma porte. Et toi. Chien. Tu oses le faire attendre ? Alors que cela fait dix ans que je ne l'ai vu ? Il devrait déjà être dans le salon à goûter mon meilleur thé. Pour qui te prends-tu chien ?"

Seulement des pleurs et des suppliques inintelligible parvinrent à sortir du visage écrasé du serviteur, un craquement se fit entendre.

"Qu'un autre que toi le serve ! Hors de ma vue !"

Un coup de pied envoya le servant au nez écrasé buté sur le mur de l'autre côté du couloir. Korenaga regarda avec dégoût les gouttes de sang qui avait souillé le tatami. Puis il claqua rageusement le panneau de bois et enfila un kimono digne de son neveu.

Au même instant un serviteur en colère entra dans les cuisines en tenant un lourd mouchoir en coton contre son nez. Il frappa sa femme dans le ventre de rage afin de ne pas laisser de marque visible, et lui ordonna de faire installer le jeune Yoshimizu dans le salon commun.

La pauvre Heimin courru par le jardin en évitant soigneusement d'entrer dans le champs de vision de quiconque. Elle ouvrit la porte d'entrée.

"Puissant samurai de la famille Kakita bienvenu à la Kenshitsu du village de Ten'Gai. Mon maître, le redoutable Kakita Korenaga m'a fait savoir qu'il souhaite que vous l'attendiez dans le salon et que vous dégustiez le meilleur thé de la maison. Je vous pris, puissant samurai, de bien vouloir me suivre."


Dernière édition par Bayushi Kagetoshi le Dim 30 Oct - 15:47 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
Kakita Yoshimizu


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2011
Messages: 84

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 19:45 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

Yoshimizu franchit les portes, ses sandales crissant sur le gravier. Il était vêtu d'un hakama bleu ciel et d'un haori bleu foncé portant le mon de la famille kakita sur le coeur. Serré à son coté par un obi de soie noir, les saya bleus nuit de son daisho luisaient au soleil.

Il avança à pas mesurés vers la demeure tout en défaisant la jugulaire de son chapeau avant de le tendre à la Heimin.

"Mène moi, s'il te plaît."

Il déposa son katana sur un présentoire dans l'entrée puis son wakizashi au coté, suivit la servante jusqu'au salon. Arrivé dans le salon il la laissa préparer sa place avant de l'occuper, son deuxième sabre posé par terre à coté de sa cuisse gauche.

Il jeta un rapide coup d'oeil à la pièce impécablement tenue puis attendit qu'on le serve.
_________________
Pour le lache il n'y a pas de vie, pour le hero il n'y a pas de mort.


Revenir en haut
Bayushi Kagetoshi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2011
Messages: 120

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 20:09 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

Citation:
Yoshimizu

Le salon commun était décoré avec goût mais visiblement par trois personnes au goût diamétralement opposé. Cette pièce étrangement ronde d'où part trois couloirs clos par des panneaux orné des mons du lion, de la grue et de scorpion avait une décoration à son image.

Autour du panneau du clan de la Grue, une collection de sabre trôner du sol au plafond. Aucun de ses sabres ne portaient de ruban mais ils arboraient des mon de presque toutes les familles de l'empire.

Deux armures lourdes recouverte d'or encadraient le panneau du clan du Lion. Elles étaient présenté étrangement, paume ouverte, c'est paumes étaient pleines de Kokus, au sol à leurs pieds encore des kokus.

Le panneau du clan du Scorpion était dénué d'objet de décoration mais la fresque l'entourant était absolument splendide. Représentant le monde depuis le bord de Ten'Gai no mura comme passé à travers le filtre d'une soierie légèrement carmine.

Le thé fut promptement servi. Et les Kami en soit témoin il était réellement le plus fin et le plus raffiné que Yoshimizu ai pu jamais gouter. La servante était vouté au sol dans la posture la plus humble et discrète que possible.

Citation:
Kinmochi

Yogo Kinmochi allait actionné la corde de la sonnette lorsque la porte s'ouvrit d'elle-même. Un petit vieillard en soie fine couleur carmine et huile de roche jailli à travers la porte et lui donna l’accolade.

"A mon petit-fils prodigue ! Laisse moi te regarder ! Bayushi-sama ! Que tu es devenu grand. AH ah, la dernière fois je pouvais te cacher derrière mon éventail et te faire disparaitre. Cela rendait ta mère folle ! Et on père menacer à chaque fois de me tuer en duel. Le bon vieux temps. Mais regarde toi ! Il me faudrait une tenture maintenant ! Mais j'y pense ! Ta femme, mes arrières petit-enfants ?"

Yogo Goki, terrible shugenja qui d'un simple haussement de la main pouvait invoquer son frère le typhon, se comportait bien peu dignement à la porte de la retraite. Son masque, un simple morceaux de soie noir, si fine que l'on pouvait deviner son visage dessous, danser devant son visage pour toujours se mettre en travers de la vue. Il ne devait pas mesurer plus d'un mètre cinquante mais faisait preuve d'une extraordinaire vivacité en présence de son petit-fils. Tournant autour comme un papillon autour d'une flamme. Le jaugeant sous toutes les coutures.

"Ah quel malédiction Kinmochi ! Si tu avais pu naître avec mon don ! J'aurais fait de toi un maître à faire trembler ces couards de Phénix. Mais bon passons ! Mes arrières petit-enfants ? Cette petite Bayushi aussi qu'on t'a dégoté ? Ah ah ! Mince regarde le soleil, le vent me murmure ton arrivé depuis déjà un moment mais tu as bien trainé ! Vite vite il te faut aller au salon ! Moi je m'occupe de la famille !"


Dernière édition par Bayushi Kagetoshi le Jeu 5 Jan - 12:08 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Kakita Yoshimizu


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2011
Messages: 84

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 20:36 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

Yoshimizu dégusta son thé par petites gorgées contemplatives. Il se tourna vers la servante et lui dit:

"Vas jusqu'à mon cheval et ramène moi le paquet dans les fontes, s'il te plait."

Puis il attendit.
_________________
Pour le lache il n'y a pas de vie, pour le hero il n'y a pas de mort.


Revenir en haut
Yogo Kinmochi


Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2011
Messages: 128

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 20:52 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

Kinmochi fit son entrée dans la maison, guetta rutilante, kimono en pal rouge vif, noir d'encre et masque de no blanc avec des les traits du visage en rouge et noir. Il déposa son sabre en notant la présence d'un autre sabre. 


Avant de pénétrer dans le salon, il fit indiquer l'emplacement de l'autre samurai par la servante.


Kinmochi rentre dans le salon en saluant discrétement l'inconnu, s'installe à la place que lui alloue la servante puis, une fois assis et son wakizashi disposé comme il se doit le long de son corps, il salue l'autre samurai:


"Bonjour Kakita Sama, je suis Yogo Kinmochi, le neuveu et sucesseur du vénérable Goki-sama." se faisant il s'inclinait bas et le masque de no, conjugué au mouvement du haut du coeur donnèrent une intonation théâtrale à la phrase. 


Puis il s'appliqua à délier le masque et le déposa sur la table devant lui. 
_________________
"Oui mon seigneur."


Revenir en haut
Kakita Yoshimizu


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2011
Messages: 84

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 21:16 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

Yoshimizu eut l'air surpris en voyant entrer cet homme masqué portant les inquiètantes couleurs du clan du scorpion, puis légérement inquiet en entendant son nom. Au prix d'un effort visible il sourit à l'étranger et dit en s'inclinant hativement:

"Ravis de vous rencontrer Yogo sama, je suis Kakita Yoshumizu, neuveu de Kakita Korenaga. Avez vous déjà rencontré le seigneur Korenaga ?"
_________________
Pour le lache il n'y a pas de vie, pour le hero il n'y a pas de mort.


Revenir en haut
Yogo Kinmochi


Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2011
Messages: 128

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 21:42 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

Kinmochi eut un sourire affable pour le Kakita.

"Vous me permettrez de vous appeler Yoshumizu-sama j'espère. Non, je n'ais jamais rencontré Korenaga-sama, je suis arrivé aujourd'hui même chez mon oncle après une longue route."
_________________
"Oui mon seigneur."


Revenir en haut
Kakita Yoshimizu


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2011
Messages: 84

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 21:52 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

Yoshimizu se détendit visiblement.

"Moi même je viens d'arriver. Permettez moi en attendant l'arrivée de mon oncle, de vous offrir du thé. Il est très bon."

Se tournant vers la servante.

"Une tasse pour Yogo sama s'il te plait."
_________________
Pour le lache il n'y a pas de vie, pour le hero il n'y a pas de mort.


Revenir en haut
Yogo Kinmochi


Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2011
Messages: 128

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 22:07 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

Kinmochi attendit le thé paisiblement en contemplant décoration du salon.


"Ce salon est splendide Kakita-sama. Cette collection de sabre est proprement ahurissante en un lieu si éloigné, reculé des grandes terres. Savez vous d'où elle émane?"
_________________
"Oui mon seigneur."


Revenir en haut
Kakita Yoshimizu


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2011
Messages: 84

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 22:23 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

Yoshimizu posa son regard sur les sabres.

"Je ne sais pas, mais je suis certain qu'il s'agit d'une pratique glorieuse et honorable."
_________________
Pour le lache il n'y a pas de vie, pour le hero il n'y a pas de mort.


Revenir en haut
Yogo Kinmochi


Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2011
Messages: 128

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 22:26 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

"Il n'y a pas de doute la dessus. Par contre, la décoration d'inspiration lion est d'un style que j'ignorais jusque la. Ma femme est portée sur les arts décoratifs, la peinture et d'autres arts d'intérieurs mais elle ne m'a jamais décrit de pareille mise en scène. Cela correspond plutôt à ce que l'on me racontait, enfant, sur Kyuden Gotei."
_________________
"Oui mon seigneur."


Dernière édition par Yogo Kinmochi le Mer 12 Oct - 22:58 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Kakita Yoshimizu


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2011
Messages: 84

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 22:43 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

"Ne dites pas ça devant le seigneur lion résident ici, ça le véxerait. Ma mère réalise des compositions florales j'ai donc une certaines habitude du symbolisme utilisé dans ce genre de présentation mais j'avoue que là je ne vois pas."
_________________
Pour le lache il n'y a pas de vie, pour le hero il n'y a pas de mort.


Revenir en haut
Yogo Kinmochi


Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2011
Messages: 128

MessagePosté le: Mer 12 Oct - 23:13 (2011)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse. Répondre en citant

"Je suppose que cette triple décoration, avec une triple symbolique clanique, implique qu'il s'agit d'un salon commun aux trois gardiens de Ten'Gai no mura. C'est un lieu agréable."
_________________
"Oui mon seigneur."


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:12 (2018)    Sujet du message: Chapitre 1 : L'histoire de la garde silencieuse.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    l5r : la garde silencieuse Index du Forum -> l5r : la garde silencieuse -> conte premier : l'origine Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 311, 12, 13  >
Page 1 sur 13

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com